L'ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU LAC SEPT-ÎLES INC.

3309, Chemin du Lac-Sept-Iles

Saint-Raymond Qc G3L 2S3

Environnement choses à faire...


Une plante envahissante au Lac Sept-Îles: Le lamier jaune

Avis aux résidants qui en auraient planté ou qui en auraient aperçu, le lamier jaune doit être éliminé le plus tôt possible ! Ce couvre-sol importé d'Asie, malgré sa belle apparence, devient rapidement un cauchemar lorsqu'il apparaît sur un territoire. Lorsqu'il est introduit chez un propriétaire, le lamier jaune empiète sur les autres espèces de son aménagement paysager ou dans les sous-bois. Après quelques années, il domine le terrain (et celui des voisins...) à un point tel qu'il devient très difficile de s'en débarrasser. La plante atteint une hauteur d'environ 50cm et est caractérisée par ses feuilles vertes tachetées de blanc. Le lamier jaune tient son nom de sa floraison jaune qui se produit quelques fois par saisons.

Le problème est d'autant plus préoccupant que le lamier jaune, lorsqu'il est introduit aux abords de terrains forestiers, finit par s'y propager et les envahir. De grands parcs forestiers en sont déjà victimes à plusieurs endroits en Amérique du Nord. Le lamier ayant recouvert la majeure partie de certains sous-bois, les endroits touchés voient leur biodiversité diminuée grandement. La plante est interdite dans plusieurs états des États-Unis ainsi qu'en Colombie-Britannique. En dernier recours, certaines municipalités ont dû procéder à des campagnes d'arrachage fort coûteuses, dont celle de Surrey en Colombie-Britannique. Notez qu'au Québec, la plante n'est pas encore classée envahissante puisqu'aucun cas n'a encore été rapporté. Évitons d'être le premier cas !


Malheureusement, quelques résidants du lac sont déjà aux prises avec ce problème. La vigilance de tous est donc requise afin d'éviter de voir le lamier jaune envahir votre propre terrain, celui des voisins et celui des forêts qui entourent le lac Sept-Îles. À cette fin:

 

- Si le lamier est présent sur votre terrain, il faut l'arracher. Plus vous attendez, plus il sera difficile de s'en débarrasser. Votre aménagement en souffrira énormément.

- Couper le lamier est une mauvaise solution, puisque celui-ci repoussera avec encore plus de vigueur.

- Une fois arraché, le lamier devrait être disposé dans des sacs ou brûlé. Si laissées sur le terrain, les plantes arrachées repousseront...

- Il ne faut SURTOUT PAS jeter les plantes arrachées ailleurs dans le bois (ex.: l'autre côté de la rue dans Duchesnay). Dans la majorité des cas rapportés sur internet, c'est de cette façon que le lamier a pu s'introduire en forêt.



Pour plus d'information:

François Rhéaume (mrheaume@mediom.qc.ca)
Résidant du lac Sept-Îles
418-907-2367

Geneviève Guay (genevieve.guay.1@ulaval.ca)
Étudiante au doctorat
Aménagement du territoire et développement régional
418-656-2131 poste 6924

 

 

Quelques liens d'information supplémentaire:

Lien qui explique le problème et donne des alternatives à cette plante
http://www.evergreen.ca/docs/res/invasives/deadnettle_factsheet.pd

Lien qui décrit le comportement de cette plante et comment la contrôler
http://www.nwcb.wa.gov/weed_info/lamiastrum_galeobdolon.htm

Une liste de plantes invasives
http://www.gvipc.ca/most_wanted_article.php?id=6

Statut et identification de la plante
http://www.kingcounty.gov/environment/animalsandplants/noxious-weeds/weed-identification/yellow-archangel.aspx

 

©2010 design par Gestion Paraco Inc. ! Mise à jour le 2 juin 2010