background image

 

 

 

GUIDE DU PROPRIÉTAIRE 

LAC SEPT-ÎLES 

 

 

Association des propriétaires du lac Sept-Îles 

(APLSI)

 

3309 chemin du lac Sept-Îles, Saint-Raymond, Québec, G3L 2S3  

Téléphone du gardien : 418-337-3232, site www.aplsi.com  

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

Cher propriétaire, 

Merci de prendre connaissance du contenu de votre guide du propriétaire au lac Sept-Îles.  

Ce  guide,  réalisé  par  le  comité  de  l’environnement  de  l’APLSI,  est  un  outil  pour  informer  et 
sensibiliser  chaque  propriétaire  aux  bonnes  pratiques  à  adopter  en  matière  de  respect  de 
l’environnement de notre lac, ainsi qu’au plan de la navigation sur le lac et du bon voisinage entre 
usagers. Il a été conçu pour notre lac, avec ses réalités et ses problématiques, ce qui lui confère 
une  saveur  toute  particulière.    Par  plusieurs  phénomènes  observés  ces  dernières  années,  nous 
savons déjà que notre lac vieillit. De par sa fragilité, particulièrement en zones peu profondes ou 
riveraines, il doit être protégé. Il est donc judicieux de profiter avec plaisir de notre lac, sans le 
dégrader d’une génération à l’autre. 

Tous  les  sujets  traités  dans  ce  guide  sont  énumérés  par  ordre  alphabétique  dans  la  table  des 
matières.  Vous  irez  de  découvertes  en  découvertes.  C’est  pourquoi  nous  avons  ajouté  des 
références et des liens utiles afin de vous permettre d’approfondir votre lecture.  De plus, le service 
d’urbanisme de la ville de Saint-Raymond se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions 
concernant la règlementation citée.  

Nous vous souhaitons une bonne lecture. 

Votre comité de l’environnement de l’APLSI 

 

Club nautique de l’APLSI 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

2

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

TABLE DES MATIÈRES 

 

Pages 

APLSI : services et activités de notre association  …………………………...... 

3 

Abri temporaire pour embarcation  ..………………………….......................... 

Algues bleues …………………………….......................................................... 

Animaux sauvages  ................…………………….............................................. 

Bande riveraine du lac  ..…………………………….………………………..... 

Canal d’écoulement, fossé, ruisselet  .......…………………………................... 

Déboisement et coupe d’arbres  …………………………….............................. 

Descente à bateaux au Club nautique (APLSI) ……………………………....... 

Étang artificiel et fontaine d’eau  ........................................................................ 

Eutrophisation / vieillissement prématuré du lac  ……………………………... 

Gazon  ................................................................................................................. 

Installations septiques  …………………………................................................. 

10 

Imperméabilisation des surfaces du terrain  ……………………………............ 

11 

Ouverture ou fenêtre dans la bande riveraine  .……………………………........ 

11 

Pollution lumineuse  ...........……………………………..................................... 

11 

Quai  …………………………….……………………………...…………….... 

12 

Source d’eau potable (puits artésien, puits de surface, etc.)  ...………………... 

12 

Utilisation d’engrais et d’herbicides  …………………………….…………..... 

12 

Utilisation du plan d’eau  ...….…………………….….…….....................…..... 

Protection de l’environnement 
Courtoisie entre plaisanciers motorisés ou non 
Code d’éthique volontaire pour les conducteurs de bateaux motorisés (2009) 

12 

Utilisation de savon sans phosphate  .…………………………….…………..... 

16 

Documents et références  ..…………………………………………………...... 

16 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

3

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

Notre association des propriétaires du lac Sept-Îles 

 

L’association des propriétaires du lac Sept-Îles (APLSI) est dédiée au mieux-être des résidents du 
lac Sept-Îles et vise le resserrement des liens autour de notre lieu d'intérêt et de préoccupation 
commun : le lac. L’APLSI vous encourage à devenir membre si ce n’est pas déjà fait. La condition 
pour devenir membre de l’APLSI, c’est d’être propriétaire d’une résidence ou d’un terrain sur le 
chemin du lac Sept-Îles ou sur une rue adjacente menant au lac. Faites-en la demande en écrivant 
à recrutement@aplsi.com. 

 

Plusieurs services et activités donnent de bonnes raisons d’être membre de l’APLSI : 

 

•  Notre lieu de rassemblement communautaire : le Club nautique et son jardin démonstratif. 

•  Des activités de formation et de sensibilisation en environnement, quatre saisons. 
•  Des activités sociales : 

 Les activités d’hiver, telles que : 

 

La patinoire sur le lac, sur plusieurs kilomètres  

 

Des excursions à pied, en raquettes, skis de fond, motoneige 

 

Des soupers rassembleurs et la cabane à sucre 

(réservation : www.aplsi.com 

 

La journée extérieure « Le Lac Sept-Îles en fête » et son tournoi de hockey 

 

Le club de tricot, des conférences et des activités de formation 

 Les activités d’été, telles que : 

 

La Journée d’ouverture du Club et son méchoui 

(réservation : www.aplsi.com )

 

 

Des 5 à 7 suivis de repas 

(réservation : www.aplsi.com ) 

 

La Parade des bateaux 

 

Le Club de marche et de kayak  

 

La fête estivale des activités nautiques sans moteur (troisième dimanche d’août) 

 

La bibliothèque située au sous-sol du Club nautique 

 

La Foire du livre usagé (en juin)   

 

Des conférences, des cours de yoga, de danse, de conditionnement physique, de tennis, 
etc., pour les jeunes et les adultes 

 

Un coin d’activités pour les jeunes au sous-sol du Club nautique 

 

L’accès à deux terrains de tennis 

•  Deux grandes salles de réception en location ($) au Club nautique pour une réception privée 

•  Une descente à bateaux réservée aux membres 

•  Un service d'essence au Club nautique 
•  Un ensemencement annuel de truites arc-en-ciel qui agrémente la pêche sur le lac, en été et sur 

glace. 

•  Un comité de l’environnement qui veille au maintien et à l’amélioration de la qualité du lac 

Sept-Îles, ainsi qu’à la sensibilisation et à la formation des propriétaires. 

•  Des conseils professionnels en environnement avec la collaboration de la CAPSA 

•  La revue L’ALOUETTE 

•  Un  site  internet  www.aplsi.com :  informations  sur  les  activités  et  la  vie  au  lac,  conseils  et 

contenus de sensibilisation et de formation, archives, photos de la vie communautaire au lac 
Sept-Îles, système de réservation aux activités et intranet

 (pour les membres du bureau de direction de l`APLSI)

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

4

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

Abri temporaire pour embarcation 

Un abri temporaire, par  propriété,  est permis pour une 
embarcation sur le lac.  

 

Ses caractéristiques, comme sa longueur, sa largeur, son 
empiètement dans le littoral, sa localisation, etc. doivent 
respecter  les  normes  du  règlement  de  zonage  de  la 
municipalité. 
 
 
Algues bleues (voir en page 16 pour informations supplémentaires) 

Les cyanobactéries sont aussi appelées algues bleu-vert. Elles se développent principalement à la 
fin de l’été ou au début de l’automne dans les eaux calmes et riches en nutriments.  

 

Dans  un  milieu  aquatique,  les  cyanobactéries  deviennent  problématiques  si  leur  population 
s’accroit de façon démesurée. On parlera alors de fleurs d’eau « blooms » qui peuvent ressembler 
à une soupe au brocoli, une purée de pois ou un déversement de peinture verdâtre en surface. 

 

                    
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
En  trop  grande  quantité,  les  cyanobactéries  peuvent  porter  atteinte  à  la  santé  des  usagers  des 
milieux  aquatiques,  en  raison  de  leurs  toxines.    Des  symptômes  de  maux  de  ventre,  diarrhée, 
vomissements, maux de tête et fièvre peuvent survenir. Le contact direct peut causer des réactions 
allergiques ou d’irritation au niveau de la peau, des yeux ou de la gorge. 
 
Si vous êtes témoin de l’apparition d’une éclosion de fleurs d’eau « blooms » près de chez vous : 

 

Ne buvez pas l’eau du lac, ne la touchez pas et ne vous y baignez pas. 

 

Contactez l’APLSI ou un membre du comité de surveillance des algues bleues. 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

5

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

Pour éviter l’apparition de ces algues et ralentir le vieillissement prématuré du lac, il faut : 

•  Éviter l’apport de nutriments (phosphore et azote) dans le lac :   

 

Utiliser des savons et des détergents sans phosphate. 

 

Vérifier et entretenir son installation septique. 

 

Planter des arbres et des arbustes sur son terrain. 

 

Ne pas utiliser d'engrais, de fertilisants ou d'herbicides sur son terrain. 

 

En bateau, se tenir à plus de 30 mètres des rives et éviter de faire des vagues en milieu peu 
profond de moins de 5 mètres 
(baie Vachon, baie du Camp Portneuf, rivière-au-Chien, baie 
du lac des Aulnaies, baie de la décharge du lac, en face du Club nautique et entre les îles). 
Lors de l'accélération, le bateau s'incline et le jet est orienté directement vers le fond du lac, 
ce qui brasse les sédiments et remet le phosphore en suspension dans la colonne d’eau.  

 

•  Réduire au minimum les apports de sédiments vers le lac :  

 

Entretenir la végétation arbustive de la bande riveraine pour éviter l’érosion des rives. 

 

Favoriser un recouvrement végétal optimum sur son terrain. 

 

Porter  attention  aux  terrains  en  pente  ou  érodés  et  aux  travaux  de  terrassement :  couvrir 
rapidement les sols mis à nu lors de travaux. 

 

Éviter de concentrer les eaux dans un canal d’écoulement (fossés, ruisselets, canaux, etc.) 
qui se dirige en ligne directe vers le lac (voir page 7). 

 

Éviter les grosses vagues de bateaux près des rives. Elles contribuent à leur érosion et à la 
descente  de  sédiments  dans  l’eau.  S’en  suit  un  envasement  du  lac  qui  remplace  le  fond 
sablonneux et encourage la croissance des algues et autres plantes aquatiques. 

Animaux sauvages 

Il est interdit de nourrir les animaux sauvages que ce soit 
l’orignal, le chevreuil, le renard, la mouffette, le raton laveur, 
l’écureuil, la bernache, le canard, le huard, la dinde sauvage 
ou tout autre animal non domestique. 

Quant  au  castor,  il  aime 
se  nourrir  de  tiges  et  de 
racines 

de 

diverses 

plantes  aquatiques  mais 
surtout de feuillage et de tiges d'arbres et d'arbustes.  
Détruire son barrage est inutile, car le castor va simplement le 
reconstruire.  Le  piégeage  est  également  une  solution 
temporaire puisque d’autres castors viendront s’installer. La 

meilleure façon de protéger son environnement est d’entourer le bas des arbres par un grillage 
métallique d’environ 90 à 120 cm (3 à 4 pieds) de haut, car le castor ne grimpe pas bien. 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

6

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

Bande riveraine du lac (voir en page 16 pour informations supplémentaires)   

Une  rive  végétalisée  est  plus  stable  qu’une 
rive  engazonnée  ou  même  qu’une  rive 
bétonnée  ou  qu’un  muret.  Le  système 
racinaire des plantes protège les rives contre 
l’érosion.  La  bande  de  végétation  riveraine 
filtre  les  nutriments  et  les  polluants 
provenant  des  terrains  adjacents  et  fait  de 
l’ombrage au-dessus de l’eau. Elle contribue 
également  à  régulariser  la  température  de 
l’eau, à protéger la qualité de l'eau du lac, à 
prévenir  les  éclosions  d’algues  bleu-vert,  à 
réduire  l’érosion  éolienne  (effet  brise-vent) 
et  à  augmenter  la  diversité  des  habitats 
fauniques. Finalement, elle améliore l’aspect 
esthétique des rives.  

Au lac Sept-Îles, le règlement de zonage de la Municipalité de Saint-Raymond prévoit que la bande 
riveraine doit avoir une largeur de 15 mètres, peu importe la pente du terrain et demeurer à l’état 
naturel.  Toute  intervention  de  contrôle  de  la  végétation  y  est  interdite  comme  la  tonte  des 

herbacées, 

le 

débroussaillage 

et 

l’abattage  d’arbres,  de  même  que  toute 
construction,  ouvrages  et  travaux,  sauf 
ceux autorisés (quai et ouverture). Voir le 
règlement 499-12 

(référence, page 16).

 

Sur  les  terrains  déjà  aménagés  dont  la 
bande  riveraine  est  altérée,  tout 
propriétaire  doit  renaturaliser  la  bande 
riveraine de son terrain, au minimum sur 
5  mètres  si  le  terrain  est  plat  et  sur  7,5 
mètres si la pente du terrain est supérieure 
à 30 %.   

Il  est  recommandé  d'utiliser  des  plantes 
indigènes, plus rustiques, et de diversifier 
la taille ainsi que les espèces des plantes.  

 

Replat du talus 

Biofilla Consultants en environnement 

Bas du talus 

Milieu 

du talus 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

7

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

Canal d’écoulement, fossé, ruisselet, etc. (voir en page 16 pour informations supplémentaires) 

Éviter de concentrer les eaux dans un canal d’écoulement (fossé, ruisselet, etc.) qui se dirige en 
ligne directe vers le lac. Afin de contrôler l’érosion, ralentir la vitesse d’écoulement des eaux et 
favoriser le dépôt des sédiments avant leur arrivée au lac, il est suggéré : 
•  de détourner les eaux de ruissellement vers les zones de végétation situées à une bonne 

distance du lac, en particulier si votre terrain ou votre chemin est en pente; 

•  d’installer des trappes à sédiments, des matelas anti-érosion, de l’enrochement, des 

digues de pierres permanentes; 

•  de planifier le tracé du canal en zigzag; 
•  d’entretenir le canal d’écoulement en nettoyant uniquement le tiers inférieur de sa 

profondeur, en laissant la végétation intacte sur les côtés. 

 
 
 

 

 

 

 

 

 

Déboisement et coupe d’arbres

 

L’aménagement  de  votre  terrain  joue  un  rôle  sur  l’écoulement  des  polluants  vers  le  lac.  Un 
aménagement constitué de végétation naturelle, par exemple, aura moins de répercussions sur le 
ruissellement de polluants vers l’eau qu’un aménagement artificiel (asphalte, béton, chemins, etc.), 
tout en étant plus durable. Parmi les bonnes pratiques à adopter, il faut :   
•  éviter le déboisement et l’arrachage des arbustes sur le terrain; 
•  remplacer les arbres coupés, ailleurs sur le terrain, si un déboisement est inévitable; 
•  éviter l’utilisation d’engrais chimiques et de pesticides sur le terrain. 
 
Selon le règlement de zonage, pour tout terrain dans le bassin versant du lac, un minimum de 40% 
de la superficie du terrain doit être conservé sous couvert forestier, sans que le déboisement ne 
dépasse 750 mètres carrés. Avant de couper des arbres, un plan de déboisement doit être soumis à 
la municipalité pour l’obtention d’un certificat d’autorisation. 

Renaturation d’un fossé 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final/guide_proprio_final.html
background image

 

8

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

Descente à bateaux du Club nautique de l’APLSI 

La descente à bateau est un service privilégié réservé aux membres en règle de l'APLSI. Pour ce 
faire, la direction de l’APLSI met en place un contrôle adéquat afin que seuls les membres puissent 
descendre leur embarcation motorisée dans le Lac Sept-Îles via les installations du Club nautique. 
Les règles d’utilisation de la descente à bateau sont accessibles sur le site internet de l’APLSI 

(http://aplsi.com/Apropos.php#bateau)

 
Étang artificiel et fontaine d’eau 

La modification et le détournement de tout cours d’eau sont interdits, particulièrement vers des 
étangs  artificiels  et  des  fontaines  d’eau.  Il  est  important  que  les  sources  d’eau  souterraines 
demeurent intactes parce qu’elles constituent des apports d’eau froide de bonne qualité pour le lac. 
 
Eutrophisation / vieillissement prématuré du lac 

L’eutrophisation est le processus d’enrichissement graduel d’un lac en matières nutritives. Dans 
les années 60 et 70, il était encore possible de pêcher la truite mouchetée au bout de son quai ou 
de grosses truites grises dans le lac Sept-Îles. Ce n'est plus possible aujourd'hui. Depuis une dizaine 
d'années, les algues et plantes aquatiques se multiplient de manière accélérée dans le lac.  
 

 

    

Milieu oligotrophe 

Milieu eutrophe 

 

 

 
 
 
 

 
 

 

 

• 

Eaux claires  

• 

Eaux peu transparentes 

• 

Eaux fraîches 

• 

Eaux chaudes 

• 

Peu de végétaux aquatiques 

• 

Beaucoup de végétaux aquatiques 

• 

Eaux bien oxygénées 

• 

Eaux peu oxygénées 

• 

Fond de roche, gravier, sable 

• 

Fond de vase 

• 

Beaucoup d’espèces animales  

  et végétales 

• 

Peu d’espèces animales et végétales  

  (mortalité des espèces sensibles) 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

9

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

 

Les années 2000 ont vu apparaître les premiers épisodes d'éclosions d'algues bleues qui sont des 
signes du vieillissement prématuré du lac, soit l'eutrophisation accélérée causée par nos activités 
humaines. Le déboisement, l'urbanisation, le rejet d'eaux enrichies dans le sol par nos installations 
septiques ainsi que les remous et les vagues des bateaux moteurs sont les sources principales du 
vieillissement prématuré du lac. 

 

Gazon 

La diversité végétale est naturelle.  

 

Limiter le plus possible les espaces gazonnés et favoriser les espaces naturels.  

 

Laisser les végétaux coloniser la pelouse.  

 

Éviter la pose de nouvelle pelouse en tourbe qui contient une grande quantité de phosphore et 
d’azote.  

 

Favoriser plutôt la semence sur le sol brut sans y ajouter de fertilisant. 

 

Dessin : Francine Matte Savard 
Ministère du Développement durable, 
de l’Environnement et des Parcs, 2005 

 

 

        

Eutrophisation naturelle 

 

 

  Eutrophisation anthropique 

Ruissellement urbain 
Rejets industriels 
Fertilisants et pesticides 
Érosion et sédiments 
Pollution diffuse des chalets 

  Oligotrophie 

 

 

 

 

              Oligotrophie 

 

 

 Mésotrophie 
 

 

Eutrophie et hypereutrophie 

 

 

 

Eutrophie et hypereutrophie

 

Milliers d’années

 

Centaines d’années 

Dizaines 
d’années 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

10

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

  fosse 

élément  

septique  

 épurateur 

 

Nappe phréatique 

Bande de protection riveraine 

  (LHE) 

15, 20 ou 25 mètres (selon la zone) 

Ligne des hautes eaux 

 

 5 m 

Installations septiques (voir en page 16 pour informations supplémentaires) 

Les  installations  septiques  doivent  être  conformes  au 
Règlement sur l'évacuation et le traitement des eaux usées 
des résidences isolées (L.R.Q., chap. Q-2, r.22).  

Les  installations  en  bon  état  diminuent  l’écoulement  de 
nutriments  (phosphore  et  azote)  et  de  bactéries  vers  les 
milieux aquatiques.  

Parmi les bonnes pratiques à adopter, il faut :  

 

installer une installation septique conforme; 

 

ne jamais modifier d’aucune manière les composantes du système installé;  

 

évacuer toutes les eaux usées vers la fosse septique;  

 

faire  l’entretien  régulier  de  la  fosse  septique  (vidange  aux  deux  ans  pour  les  résidences 
permanentes et aux quatre ans pour les résidences saisonnières); 

 

éviter d’utiliser des additifs dans l’installation septique;  

 

utiliser  des  savons  et  des  produits  de  nettoyage  sans  phosphore  et  réduire  l’utilisation  de 
produits de nettoyage chimiques;  

 

jeter les déchets de table et autres à la poubelle, dans le bac brun ou au composteur et non dans 
la toilette; 

 

ne pas utiliser de broyeur à aliments; 

 

réduire l'utilisation d'eau pour ne pas surcharger le système d'épuration, notamment en utilisant 
des toilettes à faible débit. 

 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 
Depuis 2016, les toilettes à compost et les installations à vidange périodique sont acceptées selon 
certaines exigences.
 

www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/eau-usees/residences_isolees/modif2016-q2r22.htm

 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

11

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

Imperméabilisation des surfaces du terrain  

Les  terrains  doivent  être  aménagés  de  façon  à  réduire  les  surfaces  imperméables  afin  d’éviter 
l’écoulement de sédiments dans les eaux du lac. Aucune portion de terrain située en cour arrière 
(du côté du lac) ne peut être recouverte d’asphalte, de béton, de pavés unis ou de tout autre matériel 
imperméable à l’exception d’une seule superficie de vingt mètres carrés.  

Si la pente du terrain est abrupte, des bassins de captation d’eau doivent être aménagés. 
 
Ouverture ou fenêtre dans la bande riveraine   

L'aménagement  d'une  ouverture  ou 

d'un  sentier  donnant  accès  au  lac  est 

assujetti aux normes du règlement de 

zonage  de  la  municipalité  et 

l’obtention  d’un  permis  au  service 

d’urbanisme de la Ville est obligatoire 

avant de débuter les travaux. 

 

Une  seule  ouverture  d’une  largeur 

maximale de trois mètres (cinq mètres 
pour les terrains de plus de 50 mètres 
de rive) est autorisée par terrain. Cette 

ouverture doit former un angle d'au plus 60 degrés par rapport à la ligne de rivage.  

 

L’ouverture doit être aménagée de manière à conserver la végétation herbacée et à ne pas créer de 
foyer d’érosion. La coupe d’arbres nécessaire est permise dans cette ouverture. Si la pente de la 
rive est supérieure à 30 degrés, seuls l'élagage et l'émondage des arbres et des arbustes sont permis 
pour  l’aménagement  d’une  fenêtre  permettant  une  vue  sur  le  lac.  Un  sentier  piétonnier  ou  un 
escalier n’excédant pas 1,2 mètre de largeur est permis pour donner accès au lac.  
 

Pollution lumineuse 

Réduire  la  pollution  lumineuse  est  une  cause  gagnante  à  tous  points  de  vue  car,  en  plus  de  la 
disparition  du  ciel  étoilé,  de  nombreuses  autres  conséquences  négatives  sont  produites  par  la 
lumière artificielle la nuit. Un bon éclairage nocturne permet de bien voir et d’être bien vu. Il est 
bien pratique quand on en a réellement besoin,  mais l’éclairage abusif est à éviter. Des études 
récentes ont démontré que la majorité des vols ont lieu en plein jour et qu’il n’existe que peu ou 
pas de lien entre l’éclairage nocturne et la criminalité. De plus, l'étude des effets de la pollution 
lumineuse sur la faune et la flore est une science relativement jeune mais les biologistes et les 
écologistes ont néanmoins fait consensus sur plusieurs impacts négatifs sur les animaux. 

 

 

3 m ou 5 m 

RAPPEL 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

12

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

Quai    

Un quai (par propriété) est permis pour une embarcation sur le lac. Sa longueur, sa largeur, son 
empiètement dans le littoral et sa localisation doivent respecter les normes du règlement de zonage 
de la Ville.

 

 

Source d’eau potable (puits artésien, puits de surface, etc.) 

Le  puits  artésien  s'impose  comme  une  option  de  choix,  parce  qu’il  est  moins  vulnérable  aux 
contaminations bactériennes qu’un puits de surface ou que la prise d’eau dans le lac.  
Il s'avère plus fiable et stable, et ce pendant toute l'année. Il offre une meilleure qualité et une 
quantité d'eau supérieure. Il doit être situé à une distance de 30 mètres d’une installation septique 
ou de 15 mètres si le puits est scellé. 

Utilisation d’engrais et d’herbicides 
L’utilisation d’engrais et d’herbicides est interdite dans le bassin versant du lac. 

Utilisation du plan d’eau  

Protection de l’environnement 
Courtoisie entre plaisanciers motorisés ou non 

Code d’éthique volontaire pour les conducteurs de bateaux motorisés (2009) 
 

Le lac Sept-Îles est un lac de villégiature. Les propriétaires y ont été attirés par la beauté de la 
nature, la qualité de l’eau du lac et la possibilité de jouir d’activités nautiques avec ou sans moteur. 
Dans les années 1970, les plaisanciers étaient très nombreux à utiliser des kayaks, des canots, des 
planches à voile et des voiliers. Le moteur des embarcations était de petit calibre et la natation était 
agréable dans ce beau lac sablonneux à l’eau claire, avec peu de plantes aquatiques, sans algues.  

 

La  situation  est  différente  aujourd’hui  parce  que  le  lac  a  vieilli  comme  conséquence  du 
développement  domiciliaire,  du  déboisement,  de  la  dénaturalisation  des  rives,  de  systèmes 
septiques  inadéquats  et  de  la  multiplication  des  embarcations  motorisées  de  gros  calibre  qui 
contribuent à la destruction de l’environnement du lac Sept-Îles.  

 

De  nombreuses  mesures  environnementales  ont  été  prises  ces  dernières  années  par  les 
propriétaires, tant au plan de la revégétalisation des rives, l’amélioration des systèmes septiques et 
de meilleures pratiques de navigation par la majorité des propriétaires d’embarcations motorisées. 
Les  loisirs  nautiques  vont  de  pair  avec  la  transmission  d’une  conscience  environnementale  et 
l’importance de respecter et de préserver le milieu aquatique.  

 

Le goût pour les activités nautiques sans moteur persiste et il y a lieu de réfléchir sur un partage 
équitable du lac entre plaisanciers motorisés ou non qui ont tous le droit de pratiquer leurs activités 
nautiques dans des conditions sécuritaires et agréables. La courtoisie, le civisme et les mesures de 
sécurité sont sollicitées auprès de tous. 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

13

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

Devant le dépassement évident de la capacité de support du lac Sept-Îles en termes de navigation, 
le comité conjoint en environnement de l’APLSI et le conseil de ville de Saint-Raymond font de 
ce dossier une priorité. L’Union des municipalités ainsi que les MRC sont également sensibilisées 
à ce problème et font des démarches communes pour officialiser des mesures de navigation plus 
adéquates dans les lacs de villégiature. Les activités récréatives pratiquées aux abords ou dans le 
lac peuvent avoir de nombreuses répercussions sur l’état du lac.  

En 2009, lors de la consultation des résidents du lac, 85% des répondants se sont dits favorables à 
l’adoption éventuelle d’une réglementation pour encadrer le  comportement des conducteurs de 
bateaux et s’assurer que tous les utilisateurs du plan d’eau pratiquent leurs activités respectives 
dans un contexte agréable et sécuritaire tout en protégeant la qualité du plan d’eau et de ses berges. 

 

L’utilisation du wakeboat est à éviter ainsi que de celle de moteurs inutilement trop performants 
pour un petit lac peu profond comme le lac Sept-Îles, à cause des dommages importants causés à 
l’environnement du lac par leurs immenses vagues, peu importe la conduite du navigateur. Même 
si ces embarcations circulent à 100 mètres des rives ou au centre du lac, elles sont encore trop près 
du rivage et causent de l’érosion. Les embarcations sans moteur ou avec moteur électrique sont à 
privilégier, particulièrement dans les zones sensibles.  

 

Toutefois,  ce  sont  particulièrement  les  attitudes  et  les  comportements  écoresponsables  et 
sécuritaires qu’il faut viser lors de la pratique des activités nautiques. C’est pourquoi l’APLSI et 
la Ville de Saint-Raymond invitent tous les plaisanciers utilisateurs d’embarcations motorisées à 
adhérer  et  à  mettre  en  application  le  code  d’éthique  volontaire  des  conducteurs  de  bateaux 
motorisés, 
disponible sur notre site internet 

(Code d’éthique )

.  

 

Ce Code d’éthique est un guide de comportement visant à protéger le plan d’eau et ses rives, 
améliorer la sécurité et la courtoisie en relation avec les autres utilisateurs et respecter le droit 

Impacts de l’utilisation inadéquate d’embarcations motorisées 

 

Brassage des sédiments de fond par les vagues surdimensionnées et effet des hélices de bateaux sur 
la  prolifération  des  algues  et  des  plantes  aquatiques  en  suspension.  Des  études  scientifiques  ont 
démontré que les vagues provoquées par certaines embarcations peuvent générer une onde 30 fois 
plus forte que celles engendrées par le vent ou les bateaux standard. 

 

Relargage du phosphore dans la colonne d’eau, pollution de l’eau par des déversements d’essence, 
réduction de la transparence et de la qualité de l’eau 

 

Érosion des rives et perte de terrain  

 

Dégradation de l’habitat des poissons et des frayères ; diminution de la qualité de la pêche  

 

Nuisance :  bruit  de  silencieux  inadéquats,  chaînes  audio  trop  puissantes,  attroupements 
d’embarcations trop près des résidences  

 

Diminution  de  la  valeur  récréative  et  de  l’attrait  touristique :  difficulté  de  pratiquer  des  activités 
nautiques sans moteur par manque de sécurité et perte de zones de baignade à cause de la dégradation 
de la qualité de l’eau brouillée par les algues et les plantes aquatiques 

 

Chute de la valeur marchande des propriétés riveraines 

 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

14

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

de quiétude des propriétaires. La collaboration de tous est essentielle afin d’éviter la mise en place 
d’une réglementation plus contraignante pour protéger notre plan d’eau et assurer la quiétude et 
la sécurité des résidents. 

 

Principes directeurs du Code d’éthique des conducteurs de bateaux motorisés (2009) 

 

Le lac n’appartient pas à un groupe d’individus en particulier et tous les utilisateurs ont droit de 
pratiquer leurs activités dans des conditions sécuritaires et agréables.  

 

Le  brassage  artificiel  de  l’eau  en  zone  peu  profonde  doit  être  limité  afin  de  ne  pas  remettre  en 
solution le phosphore sédimenté (même le phosphore d’origine naturelle). 

 

Les distances et les limites prescrites visent la sécurité des autres plaisanciers, la diminution de 
l’énergie des vagues surdimensionnées sur les rives (bruit et érosion) et la diminution des remous 
de fond générés par la propulsion des hélices et des turbines.

 

 

 

Quels comportements adopter comme conducteurs d’embarcations motorisées ? 

 

Circuler lentement et le plus loin possible des rives, des quais, des zones sensibles, des zones 
de baignade et des embarcations sans moteur, tant pour des raisons de civisme que de sécurité. 

 

Conduire avec courtoisie, prudence et civisme près des nageurs, des skieurs, des plaisanciers 
en kayak, en voilier ou autres embarcations non-motorisées pour une utilisation équitable du 
plan d'eau.  

 

Ne pas oublier qu’en situation de rencontre ou de voisinage avec ces autres plaisanciers sans 
moteur
,  les  embarcations  motorisées  doivent  respecter  un  corridor  de  sécurité  et  leur 
accorder la priorité de passage.  

 

Une conduite sécuritaire permet d’apercevoir à temps les plaisanciers sans moteur, afin d’éviter 
les accidents. La stabilité des kayaks est très sensible aux vagues. Ne pas les frôler, les arroser 
ou les faire chavirer par l’effet des vagues. La baie du Camp Portneuf, sise en zone sensible, 
est particulièrement active au plan des activités nautiques sans moteur. Beaucoup d’enfants s’y 
retrouvent. Éviter cette zone avec votre embarcation motorisée.  

 

Éviter les accélérations, la navigation en cercles serrés ou les sauts à proximité d’une zone 
sensible, près des rives ou d’autres plaisanciers sans moteur.  

 

Motomarines : éviter les virages brusques et les  manœuvres dangereuses  en sautant sur les 
vagues des autres embarcations. 

 

Remplir le réservoir d’essence en dehors de l’eau et de la bande riveraine. 

 

Entreposer de façon sécuritaire les eaux usées et grises des embarcations ainsi que les déchets 
et en disposer adéquatement. Éviter de jeter les eaux de toilette et des déchets dans le lac. 

 

Inspecter  et  nettoyer  votre  embarcation  lors  de  changement  de  plans  d’eau  afin  d’éviter 
d’introduire des espèces non désirées dans le lac.    

 

Éviter des produits d’entretien sur la coque des bateaux qui peuvent se diluer dans l’eau. 

 

Éviter les dommages physiques à l’environnement par un mauvais ancrage.  

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles

 

15

 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

Éviter de passer dans les herbiers aquatiques avec des embarcations motorisées afin de prévenir 
la fragmentation des plantes et leur multiplication dans de nouveaux milieux du lac. 

 

Ancrage en groupe et nuisance publique : le lac doit demeurer un endroit paisible et reposant ! 

 

Éviter l’ancrage à moins de 100 mètres des rives face à une résidence. 

 

Éviter  l’ancrage  en  groupe  plusieurs  bateaux  dans  un  même  secteur,  afin  de  limiter  le 
comportement de gang, les fêtes bruyantes avec rejet de déchets organiques qui s’en suivent.  

 

L’intensité des systèmes de sons sur les bateaux doit être ajustée pour le plaisir de l’équipage 
et non pour diffusion aux non auditeurs. 

 

Vitesse de l’embarcation motorisée selon les zones du lac  

L’impact  du  batillage  (le  battement  des  vagues  contre  les  rives  produit  par  le  remous  des 
embarcations motorisées
) sur les rives et les quais est plus ou moins important selon la hauteur 
des vagues heurtant la berge.  

 

Dans les baies et les petits lacs, les rives sont plus exposées et vulnérables au batillage. En tant que 
conducteur d’embarcations nautiques motorisées, regarder à l’arrière de votre bateau ou de votre 
motomarine pour remarquer l’importance des vagues générées par votre conduite et corriger la 
situation si nécessaire. 

 

Trois types de vitesse des embarcations motorisées ont un effet de batillage différent et doivent 
s’exercer dans des zones différentes du lac : 

 

1.  Circulation en eau très peu profonde, en zone sensible et près du rivage : 

 

en vitesse de déplacement lent qui déplace peu d’eau :  

 

 

Démarrer très lentement le long des rives et en milieu peu profond. 

 

Éviter les accélérations brusques générant des remous. 

 

Réduire la vitesse de votre embarcation afin de diminuer les vagues et leurs effets sur le 
rivage et le fond du lac (batillage, érosion et brassage des sédiments).  

 

Restriction de la vitesse en eau très peu profonde, en zone sensible et près du rivage :

 

voir les 

zones hachurées sur la carte de la page couverture arrière ou sur http://aplsi.com/carte.jpeg. 

 

Vitesse maximale de 5 km/h dans moins de 1 mètre de profondeur d’eau (passe du lac au 
Chien, baie Vachon, par exemple, ou proximité immédiate des rives)
  

 

 

Vitesse maximale de 5 km/h dans les zones sensibles de moins de 5 mètres de profondeur, 
comme la baie Vachon, la baie du Camp Portneuf, la rivière-au-Chien, la baie du lac des 
Aulnaies, la baie de la décharge du lac, en face du Club nautique et entre les îles.  

 

 

Vitesse maximale de 10 km/h à moins de 30 mètres des rives. 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

16

 

Guide du propriétaire au lac Sept-Îles 

 

 

 

Comité de l’environnement - APLSI 

 

2.  Circulation loin des rives : 

 

en vitesse de cabrage (entre la vitesse de déplacement et celle de planage) : c’est une vitesse 
intermédiaire  provoquant  un  déplacement  d’eau  maximum.  La  proue  a  alors  tendance  à 
s’élever et la poupe à s’enfoncer dans l’eau. Une vague importante et souvent surdimensionnée 
est ainsi produite. Ceci peut entraîner beaucoup de dommages (fond, plantes, rives, quais, etc.) 

 

en vitesse de planage : c’est une vitesse qui  provoque une vague moins forte qu’en vitesse de 
cabrage.  Cependant  la  vague  devient  longue,  rapide  et  profonde  sous  l’eau  ;  elle  contient 
beaucoup d’énergie. Lorsqu’elle atteint les eaux peu profondes, elle s’élève en surface et son 
potentiel érosif et destructif de vie augmente. 

Limites  pour  la  conduite  en  vitesse  de  cabrage  ou  de  planage

  (pendant  les  activités  sportives,  par 

exemple) 

  

 

Demeurer à 100 mètres des rives. 

 

Éviter cette vitesse dans les zones sensibles de moins de 5 mètres de profondeur d’eau, près 
des rives et près des plaisanciers non motorisés (conserver un corridor de sécurité près des 
nageurs, des kayakistes, etc.). 

 

Éviter de pratiquer les activités sportives après le coucher du soleil et avant 8 h le matin afin 
de respecter le droit de quiétude des résidents. 

 

Conserver une vitesse limitée après le coucher du soleil. 

Utilisation de savon sans phosphate 

Afin de diminuer l’apport en phosphore dans le lac, utiliser des savons, shampoings et détergents 
sans phosphate. Ces produits sont disponibles facilement dans les épiceries ou autres commerces. 

 

DOCUMENTS ET RÉFÉRENCES 

Vidéos 

 

http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/algues-

bv/video/video.asp (algues bleues) : Qu’est-ce que les 
fleurs d’eau de cyanobactéries ? Où et quand les trouve-t-
on ? Quelles sont les causes ? Comment prévenir le 
problème ? 

 

https://www.youtube.com/watch?v=CiUjPHbKFVg  

(algues bleues) : Reportage sur les cyanobactéries 8 
octobre 2008 

 

http://banderiveraine.org/ (bande riveraine, 2013) : 

Plantation et entretien pour une restauration durable par la 
Fédération interdisciplinaire de l’horticulture ornementale 
du Québec (FIHOQ). 

 

https://www.youtube.com/watch?v=UWVj6dqh37A 

(Réflexions, lac Sept-Îles) :Vidéo sur l'environnement 
tourné au lac Sept-Îles par l'APLSI. 

 

https://www.youtube.com/watch?v=EKsApYKsCn0 

Régénération du lac Starnberger See, Ambach, 
Allemagne) 

 

 

http ://www.ville.saint-

constant.qc.ca/01_servicesmunicipaux/07_urbanisme/pdf/
Fiche_pelouse.pdf 
 

 

www.aplsi.com et http://lacseptiles.com/ : Documents, 

vidéos et photos sur les problématiques du lac Sept-Îles. 

Références 

 

http://villesaintraymond.com/wp-

content/uploads/2013/11/Zonage.pdf : Règlements de 
zonage de la municipalité de Saint-Raymond (mise à jour 
prévue en juin 2016) 

 

www.villesaintraymond.com/wp-

content/uploads/2013/11/reg.-499-12.pdf : Règlement de 
la renaturalisation de la bande riveraine du lac Sept-Îles 

 

www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/eaux-usees/foire-

questions/faq.htm : Traitement des eaux usées d’une 
résidence isolée : foire aux questions 

 

www.mrcbm.qc.ca/fr/eau_guide.php : 10 fiches sur 

l’entretien des fossés 

Rédaction et mise en pages : Andrée-Claire Brochu, Pierre Gourdeau, comité de l’environnement APLSI 
Avec la collaboration de François Rhéaume et Geneviève Trépanier. 

/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image
/Users/georgesemileparadis/Desktop/guide_proprio_final(1)/guide_proprio_final.html
background image

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Respecter le 5 km/h dans les zones sensibles (hachurées sur la carte). 
Attention aux baigneurs, aux kayakistes et aux usagers du Camp Portneuf. 

Activités nautiques motorisées en zone profonde seulement !  Voir le trajet pointillé. 

 

Éviter les grosses vagues.  Respecter le 10 km/h à moins de 30 mètres des rives. 

 

Ce lac présente des écueils et des hauts fonds. 

Danger isolé 
Écueils 
Natation 
Réduction de vitesse 

Zones pour activités nautiques motorisées 

 

La navigation est  

À VOS RISQUES.