APLSI

L'ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU LAC SEPT-ÎLES

subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link
subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link
Diagnose | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | ssl | subglobal4 link | subglobal4 link
subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link
subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

 

LES ENJEUX

 

 

La qualité de l’eau des lacs et des rivières suscite énormément d’intérêt auprès des riverains et du public en général. Le potentiel récréatif et la beauté d’un plan d’eau font de ses abords un endroit privilégié. Pour les riverains, une importance prépondérante est accordée aux caractéristiques de l’eau elles-mêmes telles que la limpidité, la propreté et la salubrité, l’absence d’envasement du fond, ainsi qu’à l’absence d’algues et de plantes aquatiques permettant de se baigner en toute quiétude.

Les lacs et les plans d’eau vieillissent selon un processus naturel qui s’étend sur de très longues périodes, généralement des milliers d’années. Cependant, le "vieillissement" du à des activités humaines, que l’on devrait qualifier "d’eutrophisation" plutôt que de vieillissement, entraîne des effets semblables à celui du vieillissement naturel, mais sur une plus courte période. L’eutrophisation se caractérise par une augmentation de la productivité d’un lac par l’apport de sédiments et de nutriments, ce qui engendre un accroissement des plantes aquatiques et des algues.

La présence d’algues bleues dans plusieurs lacs du Québec est un signe évident que nos lacs vieillissent mal et que la qualité des eaux se détériore beaucoup plus rapidement avec les effets de l’activité humaine. Le lac Sept-Îles n’échappe malheureusement à cette règle. Au cours des trois dernières années, les eaux de notre lac ont connu au moins trois épisodes d’éclosion de fleurs de cyanobactéries, les fameuses algues bleues.

Pour l’APLSI, il était donc important de connaître l’état de santé de notre lac. Aidée par une subvention de la Ville de Saint-Raymond, l’APLSI a confié à la CAPSA (Corporation pour la protection de la rivière Sainte-Anne) l’analyse scientifique de l’état la qualité des eaux du lac Sept-Îles. Déposé en mars 2008, le bilan de santé est intitulé « La diagnose écologique sommaire du lac Sept-Îles ». Le rapport conclue que le lac est rendu dans sa phase intermédiaire de vieillissement dite mésotrophe et qu’il est encore temps mais urgent d’agir.

 

À propos de nous | devenir membre | | Pour nous contacter | ©2009 design par Gestion Paraco Inc. ! Mise à jour le 11 mai 2011 .