APLSI

L'ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES DU LAC SEPT-ÎLES

subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link | subglobal2 link
subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link | subglobal3 link
Diagnose | subglobal4 link | subglobal4 link | subglobal4 link | ssl | subglobal4 link | subglobal4 link
subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link | subglobal5 link
subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link | subglobal6 link
subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link | subglobal8 link

L’ÉTAT DE SANTÉ DU LAC SEPT-ÎLES : LA DIAGNOSE

 

Le bilan de santé de 2008

Déposé en mars 2008, le bilan de santé est intitulé « La diagnose écologique sommaire du lac Sept-Îles ». Le rapport concluait que le lac était rendu dans sa phase intermédiaire de vieillissement dite mésotrophe et qu’il était encore temps mais urgent d’agir.

Plus précisément, le rapport montrait du doigt l’activité humaine comme cause favorisant ce vieillissement dans ces termes: « À la lumière des résultats obtenus, il apparaît que le lac Sept-Îles (incluant le lac des Aulnaies) vit depuis plusieurs années déjà les perturbations liées à l’utilisation résidentielle de ses rives. Le déboisement de la bande riveraine (94% habitée, dont 60% sans végétation notable), la tendance au réchauffement de l’eau, l’absence d’oxygène dans les eaux profondes ainsi que le taux de phosphore observé en période de retournement (…) sont les principaux éléments observés nous permettant d’avancer que le Lac Sept-Îles opère actuellement des changements importants au sein de sa balance écologique et dont il faut tenir compte dès aujourd’hui. »

De plus, la CAPSA formulait des recommandations dont les plus importantes peuvent être résumées ainsi :

1. Poursuivre sur une base régulière le suivi des paramètres de la présente étude sur au moins l’une des trois fosses du lac Sept-Îles et d’adhérer au réseau de surveillance volontaire des lacs de villégiature du Québec (MDDEP).

2. S’assurer de la mise aux normes des installations septiques qui sont déficientes ou susceptibles de l’être, assurer une opération de vidange périodique ou saisonnière et hivernale pour le secteur des îles. Il est aussi recommandé de favoriser l’utilisation de produits nettoyants domestiques sans phosphate et rapidement biodégradables.

3. Dépister les zones érosives importantes (ou sol à nu) directement présentes sur les rives du lac et favoriser la réalisation d’un programme de revégétalisation des rives, accessible à tous les riverains en utilisant les espèces arbustives indigènes.

4. Accentuer les démarches de sensibilisation en ce qui a trait à l’utilisation de la rive en limitant l’utilisation d’engrais et de compost dans la bande riveraine, en évitant la tonte de gazon dans cette bande et le déversement de cette tonte dans le lac, ainsi qu’en ne permettant qu’une ouverture visuelle de 5 mètres avec accès oblique au lac.

5. Veiller à l’entretien et au drainage approprié des fossés du réseau routier et de minimiser l’utilisation d’abrasifs tels que le sable et les sels de déglaçage


6. Favoriser une régie saine des embarcations nautiques et de leur circulation sur le plan d’eau en privilégiant des zones désignées à protéger (zones peu profondes qui favorisent le brassage de sédiments et en utilisant un débarcadère commun.


Vous pouvez consulter le rapport complet de la CAPSA.


Un bilan plus récent (Juin 2010)

Les spécialistes de la CAPSA continuent à surveiller la santé des eaux du lac. Le bilan le plus récent fait l’objet d’un article dans L’Alouette de 2010 page 43. Les principales conclusions sont les suivantes : « En résumé, nous observons que le lac Sept-Îles semble se maintenir au sein des mêmes variables d’une année à l’autre depuis 2002. Cependant, tel qu’il est inscrit dans la conclusion de la diagnose écologique sommaire de 2007, les concentrations d’oxygène et les degrés de température marquent des tendances jamais connues depuis les 30 dernières années. Le lac Sept-Îles ne présente donc pas de situation alarmante en ce qui concerne son état de santé, mais démontre toutefois quelques signes dont il faut se méfier. » Et la CAPSA de conclure : « Il demeure primordial de préserver la qualité de l’eau qu’offre le lac Sept-Îles actuellement. Selon les paramètres analysés, il semblerait que l’un des meilleurs cheval de bataille pour protéger cette qualité consisterait au maintien de la fraîcheur du lac et de son milieu environnant »

 

--->Retour au début de la section LES ENJEUX

 

À propos de nous | devenir membre | | Pour nous contacter | ©2009 design par Gestion Paraco Inc. ! Mise à jour le 16 mai 2011 .