RENATURALISATION DES RIVES

 

La végétation riveraine joue différents rôles; elle agit comme filtre contre la pollution et le ruissellement de matières nutritives comme le phosphore et l’azote, constitue un habitat et un réservoir alimentaire, sert de rempart naturel contre l’érosion en plus de fournir de l’ombre, limitant ainsi le réchauffement excessif de l’eau en bordure du lac.

Depuis plusieurs années, l’APLSI a mis de l’avant plusieurs actions concernant la renaturalisation des rives. Ces activités vont de conférences et de réunions de sensibilisation sur le sujet, à la distribution à prix réduit de plants indigènes en passant par le nettoyage des frayères et des tributaires. Le comité de l’environnement de l’APLSI a mis sur pied, en collaboration avec la ville de St-Raymond et la CAPSA, un programme de renaturalisation volontaire des rives. Cette vaste opération s’est déroulée entre 2010 et 2012.

La ville de St-Raymond a adopté un règlement obligeant les propriétaires dont les rives n’ont pas été renaturalisées à le faire avant le 30 septembre 2014.