Message du responsable du comité

L’association des propriétaires du lac Sept-Ïles (APLSI) est dédiée au mieux-être des résidents du lac Sept-Îles et vise le resserrement des liens autour de notre lieu d’intérêt et de préoccupation commun : le lac.

L’année 2017 sera très importante pour la protection des lacs au Québec. Nous attendons avec impatience les modifications à la réglementation sur la gestion des eaux usées des résidences isolées (Q2. r.22). Le dossier est à suivre car des alternatives, qui ne sont pas permises actuellement, pourraient le devenir.

Les priorités des membres du comité de l’environnement de l’APLSI pour l’année 2017 sont :

Suivi de la mise aux normes des installations septiques à la suite du relevé sanitaire fait par la Ville en 2015. A ce titre, il est encourageant de voir que plusieurs installations septiques problématiques ont déjà été remplacées et corrigées. Sur les 18 installations de classe C (avec nuisance), 13 installations ont été corrigées à date et les 5 autres devraient l’être durant l’année 2017. Concernant les 122 installations de classe B-, l’échéance exigée par la Ville pour apporter les modifications demandées est novembre 2017. À date, 14 installations ont été corrigées de façon satisfaisante. Plusieurs propriétaires ont pris contact avec le Service d’urbanisme et le dossier suit son cours.
Prise en charge par la régie de la vidange des fosses septiques sur les îles. Un appel d’offre va être fait par la Régie des matières résiduelles en 2017 pour tout le territoire de la MRC. Dans l’attente de cette prise en charge, vous pouvez contacter l’APLSI pour connaître la prochaine vidange d’hiver organisée par les résidents des îles.
Réalisation d’une étude scientifique pour connaître l’historique de l’écosystème du lac. Présentement, selon nos informations, une étude portant sur la mesure des diatomées fossiles du lac serait à privilégier. Nous travaillons actuellement à trouver un financement pour réaliser cette étude. Avis aux membres : si vous connaissez un programme gouvernemental ou d’autres avenues pour financer une telle étude, contacter l’APLSI.
Bassins de rétention des eaux de ruissellement associés aux fossés routiers et aux tributaires du lac. L’objectif est de faire un recensement des différents fossés et tributaires et d’identifier les endroits problématiques où des bassins de rétention seraient nécessaires pour retenir les sols en suspension dans l’eau de ruissellement avant qu’ils soient évacués vers le lac. Des rencontres avec la CAPSA et la Ville sont à venir.
Utilisation du plan d’eau. Il faut protéger les zones sensibles du lac. À ce chapitre, l’APLSI, en partenariat avec la Ville, vise à installer en 2017 des bouées de sensibilisation et délimiter certaines zones sensibles du lac (baie Vachon, baie du Camp Portneuf, décharge du lac, entrée du lac au Chien, entrée du lac des Aulnaies, zone en face du Club nautique).
De plus, l’APLSI va collaborer avec la Ville pour obtenir du Fédéral une restriction à la navigation en vue de limiter la vitesse des embarcations dans les zones sensibles du lac. En attente d’une telle réglementation de la navigation sur notre plan d'eau, nous vous rappelons l'importance de circuler à VITESSE MINIMALE dans les zones sensibles du lac et de respecter le message PAS DE VAGUES qui sera inscrit sur les bouées.
Concernant le « wakesurf », le lac Sept-Îles n'a que très peu d'endroits profonds qui conviennent à la pratique de ce sport. Quant à la distance aux rives, celle-ci est insuffisante pour pratiquer le « wakesurf » sans impact. Nous vous demandons donc, SVP, de limiter le plus possible les déplacements des « wakeboats» dans les zones proches de la rive et d’éviter à tout prix les endroits peu profonds. Nous sommes tous fiers des actions que nous avons prises pour reboiser nos bandes riveraines. Il est maintenant temps d'agir sur l'utilisation du plan d'eau et des embarcations motorisées.
Suivi de l’état du lac. Cumuler les données pour garder à jour le bilan de santé du lac (profils d’oxygène et de température, transparence de l’eau, etc.) et les communiquer aux résidents.

Un des objectifs de l'APLSI est de regrouper les résidents pour mieux communiquer ensemble. Que ce soit pour partager des avis ou toute autre information, nous vous encourageons fortement à interagir avec nous en utilisant l'adresse courriel qui apparaît ci-dessous.

Je vous invite également à consulter:

- Plan directeur de l'eau de la CAPSA- Secteur Portneuf

-
Toilettes sans eau

-
Les enjeux

- le film « Réflexions»

- La diagnose de 2008

- Réseau de surveillance volontaire des lacs

Pierre Gourdeau
Responsable du comité environnement
Courriel : environnement@aplsi.com

Membres du comité : Alain Bardenet, Claire Lessard, André Martin, Georges Paradis, Luc Proulx

Le thème du mois en environnement:
EN BATEAU SUR L'EAU, DANS LES ZONES SENSIBLES, MAX 5KM/H a>

Quoi de neuf en environnement?

UN RAPPEL DE LA VILLE

La Ville rappelle aux résidents qu’il est interdit de remplir un fossé.
Les propriétaires de résidences sont priés de communiquer avec le Service des travaux publics avant de planifier l’aménagement de leur entrée charretière (entrée menant à la propriété) ou du fossé.
À moins d’indication contraire provenant du Service des travaux publics, il est strictement interdit de remplir les fossés ou toute partie de l’emprise publique.

(Source: Infolettre de la ville de Saint-Raymond, 1er juin 2017)


AVRIL 2017: Au lac, herbicides et engrais sont interdits

Il est bien reconnu maintenant que l’épandage d’engrais ou d’herbicides chimiques, plus particulièrement utilisés pour l’entretien des pelouses, constitue une nuisance lorsque fait à l’intérieur d’une bande de terrain de cent mètres de la limite des hautes eaux d’un lac. Les apports en matières nutritives de ces engrais, comme le phosphore et l’azote, sont nocifs pour l’écosystème et responsables de l’eutrophisation accélérée du lac. Soyons vigilants pour conserver notre lac et cessons l’utilisation d’engrais ou d’herbicides chimiques sur nos propriétés.


SEPTEMBRE 2016-PLAN DIRECTEUR DE L'EAU DU SECTEUR PORTNEUF

Dans la foulée de l’adoption par le Gouvernement du Québec de la Politique Nationale de l’Eau en 2002 et de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection (Loi sur l’eau), quarante organismes de bassin versant (OBV) se sont vus attribuer le mandat d’effectuer la gestion intégrée de l’eau par bassin versant.
Dans le cadre de ce mandat, les OBV doivent produire un Plan Directeur de l’Eau (PDE), lequel se veut un outil de travail qui rassemble des informations concernant l’eau, l’environnement et le territoire du bassin afin de mieux le connaître pour être en mesure de cibler les problématiques liées à ces domaines, incluant les conflits d’usage, et d’établir un plan de match pour améliorer la situation.
Le lac Sept-Îles se situe à la tête de la rivière Portneuf. La Corporation d’Aménagement et de Protection de la rivière Ste-Anne (CAPSA), qui œuvrait initialement exclusivement sur la rivière Ste-Anne, s’est vue attribuer les secteurs des rivières Portneuf et de la Chevrotière.
En 2014, la CAPSA a produit le PDE de la rivière Portneuf. Il a été adopté par le ministre de l’Environnement du Québec le 26 avril 2016. Ce document, très volumineux, contient une foule de renseignements intéressants sur différents aspects du bassin versant de la rivière Portneuf dont plusieurs portent sur le lac Sept-Îles.
Mentionnons notamment la fiche 1.5 sur l’hydrologie et le réseau hydraulique (pages 288 à 314) de même que les sections A (qualité de l’eau) et E (usages de l’eau) du chapitre intitulé Diagnostic du territoire (respectivement pages 382 à 401 et 436 à 441).
Espérant que ces informations sauront vous intéresser, nous vous souhaitons une bonne lecture!

Le Comité Environnement de l’APLSI

Pour avoir accès au Plan directeur de l'eau, cliquez ICI


JUIN 2017: EN BATEAU SUR L'EAU, DANS LES ZONES SENSIBLES, MAX 5 KM/H

En bateau à moteur, dans les zones sensibles du lac (Lac au Chien, Lac des Aulnaies, baie du Camp Portneuf), la circulation à haute et moyenne vitesse y est dommageable. Le brassage des hauts fonds par les hélices des moteurs entraîne, par une remise en suspension de matières organiques, de phosphore et autres nutriments et par le réchauffement des couches d’eau froide du fond du lac, une dégradation de l’eau, une croissance accrue de la végétation et un risque augmenté d’éclosion de cyanobactéries (algues bleues). Si la santé de votre lac vous tient à cœur, limitez votre vitesse à 5 km/h dans les zones sensibles du lac et adoptez une conduite respectueuse de l’environnement.


AVRIL 2017-DU NOUVEAU CET ÉTÉ SUR LE LAC...

C'est confirmé, le plan de balisage du lac va se concrétiser à l'été 2017. En effet, l'APLSI a conclu une entente avec la Municipalité de St-Raymond pour installer cet été des bouées de renseignement dans les zones sensibles du lac (entrée du Lac au Chien, entrée du Lac des Aulnaies, baie du Camp Portneuf, baie Vachon, décharge du lac...). Les bouées vont sensibiliser les usagers de bateaux moteur à ne pas faire de vagues dans ces zones et à redoubler de prudence au niveau de la sécurité. On sait que la circulation à haute et moyenne vitesse est dommageable en raison du brassage des hauts fonds par les hélices des moteurs, de la remise en suspension de matières organiques (phosphore et autres nutriments) et de l'augmentation de l'érosion des rives. Tout cela entraîne à moyen terme une dégradation de l’eau du lac, une croissance accrue de la végétation aquatique et un risque augmenté d’éclosion de cyanobactéries (algues bleues). Si la sécurité et la santé de votre lac vous tiennent à cœur, évitez les vagues dans les zones sensibles du lac et adoptez une conduite respectueuse de l’environnement.
EN CLIQUANT SUR L'IMAGE, VOUS VERREZ, SUR LA CARTE AGRANDIE, L'EMPLACEMENT DES BALISES (LOSANGES NOIRS).


MARS 2017-Des nouvelles du comité conjoint en environnement APLSÎ/Ville de Saint-Raymond

Le 24 janvier 2017, des représentants de l’APLSI, par l’entremise du comité conjoint en environnement APLSI/Ville de Saint-Raymond, ont rencontré des représentants de la Ville. La rencontre de travail a porté sur plusieurs points, dont en voici un résumé :

BAIE VACHON
La Ville a réitéré son intention de faire de ce projet un développement sans empreinte environnementale significative pour le lac. La réflexion va se poursuivre dans les prochains mois en collaboration avec l’APLSI.
- Zone de conservation
En plus de conserver le milieu humide de 16,850 mètres carrés, la Ville va de l’avant pour délimiter, comme prévu initialement par cette dernière, une zone de conservation de 47,209 mètres carrés adjacente à la zone humide. Aucun développement ou construction ne pourra avoir lieu dans cette zone. Le Conseil va sous peu créer cette nouvelle zone au plan de zonage. Enfin, pour faire suite aux discussions avec l’APLSI, la Ville analysera aussi la possible création d’une réserve naturelle pour cette zone.
- Construction des chemins d’accès
Les travaux d’aménagement du chemin d’accès ne sont pas terminés. Les travaux vont reprendre au printemps après la fonte des neiges. Toutes les grosses roches ont été enlevées. Il reste à finaliser les fossés et les bassins de rétention afin de réduire au minimum l’érosion et l’apport de sédiments au lac.
L’ensemble des travaux se fait en collaboration avec l’organisme de bassin versant (OBV) la CAPSA. La réflexion concernant le revêtement du chemin n’est pas encore terminée.
- Déboisement
Afin de minimiser le déboisement, la Ville entend appliquer de façon rigoureuse le règlement de zonage révisé, en vigueur depuis juin 2016 et concernant le lac Sept-Îles (chapitre 24) :
• Bande riveraine 15 mètres;
• Chemin d’accès à une propriété d’une largeur maximum de 6 mètres;
• Un minimum de 40% de la superficie du terrain conservé sous couvert forestier, sans pour autant que le déboisement total excède une superficie de 750 mètres carrés (la disposition la plus sévère s’applique);
• Un plan de déboisement doit être soumis au Service d’urbanisme et tous les arbres à couper doivent être identifiés sur le terrain préalablement.
- Installations septiques
Des études de caractérisation ont été faites cet automne afin de s’assurer que les sols étaient propices à recevoir des installations septiques individuelles. Les études confirment que chacun des terrains projetés peut recevoir une installation septique en toute conformité avec le Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées (Q2, r.22).
- Quai commun
Aucune décision n’a été prise actuellement. La CAPSA sera consultée afin de retenir le meilleur aménagement possible.
Enfin, la Ville continuera de nous informer de l’évolution du projet au moment opportun.

MISE AUX NORMES DES INSTALLATIONS SEPTIQUES
Suite aux différents avis et délais imposés pour les propriétés qui avaient obtenu un « C » lors de la caractérisation des installations septiques réalisée par la firme Groupe Hémisphères en 2015, 13 propriétaires ont rendu leur installation conforme, 2 ont déposé un test de sol et feront les travaux dès le printemps prochain.
Bien que le délai imposé aux propriétés codifiées « B- » viendra à échéance à la fin de l’année 2017, 14 propriétaires ont déjà effectué les travaux correctifs et 6 ont obtenu leur permis pour exécuter les travaux ultérieurement.

VIDANGES DES FOSSES SEPTIQUES SUR LES ÎLES
Des appels d’offres et la négociation du prochain contrat de vidange des fosses septiques approche car nous sommes dans la dernière année. En ce qui concerne les îles, il s’agira d’un contrat différent de celui existant car la problématique des îles entrainera des conditions et une tarification différente.

CONTRÔLE DE LA NAVIGATION
Une rencontre a eu lieu à l’automne 2016 entre des représentants de la Ville et Transport Canada afin de mieux comprendre la procédure à suivre pour en venir à un contrôle de la navigation au lac Sept-Îles. Le Conseil municipal est toujours intéressé à enclencher un tel processus. Une rencontre entre les différents intervenants de ce dossier, de même qu’avec des citoyens sera prévue sous peu.
Pour faire suite aux discussions entre l’APLSI et la Ville, un projet commun est débuté pour installer des bouées de sensibilisation et ce, pour l’été prochain. La Ville analyse la demande budgétaire à ce sujet.

PROJET PILOTE DE VÉRIFICATION DES EMBARCATIONS DE PLAISANCE
La Ville a été approchée afin de participer à un projet-pilote de vérification de courtoisie des embarcations de plaisance sur le lac Sept-Îles. Un étudiant sera engagé pour la période estivale 2017 afin de rencontrer les plaisanciers qui, sur une base volontaire, accepteront de faire vérifier les équipements de sécurité de leur embarcation. La personne engagée pourra aussi faire de la sensibilisation concernant les pratiques des plaisanciers et leur impact sur l’environnement.

Pierre Gourdeau
Responsable du Comité de l’environnement – APLSI