Message du responsable du comité

L’association des propriétaires du lac Sept-Ïles (APLSI) est dédiée au mieux-être des résidents du lac Sept-Îles et vise le resserrement des liens autour de notre lieu d’intérêt et de préoccupation commun : le lac.

L’année 2018 est le dixième anniversaire de la diagnose du lac réalisée en 2008 par la CAPSA. Quel est le bilan de santé de notre lac en 2018? Pour y répondre, le comité d'environnement propose une étude scientifique en se basant sur les recherche du MILQ (Méthode pour évaluer l'intégrité écologique des Lacs tempérés du Québec).Cette étude basée sur l'identification des diatomées dans les sédiments du lac permettra de nous donner un bilan de santé du lac et de voir le dégré de rétablissement de celui-ci depuis les 10 dernières années. Nous travaillons actuellement à trouver un financement pour réaliser cette étude. Avis aux membres : si vous connaissez un programme gouvernemental ou d’autres avenues pour financer une telle étude, contacter l’APLSI.


De plus, les priorités des membres du comité de l’environnement de l’APLSI pour l’année 2018 sont :

Suivi de la mise aux normes des installations septiques à la suite du relevé sanitaire fait par la Ville en 2015.
Prise en charge par la régie de la vidange des fosses septiques sur les îles. Un appel d’offre va être fait par la Régie des matières résiduelles en 2018 pour tout le territoire de la MRC. Dans l’attente de cette prise en charge, vous pouvez contacter l’APLSI pour connaître la prochaine vidange d’hiver organisée par les résidents des îles.
Bassins de rétention des eaux de ruissellement associés aux fossés routiers et aux tributaires du lac. En 2017, la CAPSA a réalisé un recensement des différents fossés et tributaires et a identifié les endroits problématiques où des bassins de rétention vont être nécessaires pour retenir les sols en suspension dans l’eau de ruissellement avant qu’ils soient évacués vers le lac. Pour la suite des choses, des rencontres avec la CAPSA et la Ville sont à venir.
L’APLSI va poursuivre ses actions avec la Ville pour obtenir du Fédéral une restriction à la navigation en vue de limiter la vitesse des embarcations dans les zones sensibles du lac. Dans l'attente d’une telle réglementation de la navigation sur notre plan d'eau, nous vous rappelons l'importance de circuler à VITESSE MINIMALE dans les zones sensibles du lac et de respecter le message PAS DE VAGUES qui est inscrit sur les bouées. De plus, l'APLSI a le projet de réduire la puissance des embarcations motorisées sur le lac. Une rencontre d'information aura lieu en juin prochain
Nous sommes tous fiers des actions que nous avons prises pour reboiser nos bandes riveraines. Il est maintenant temps d'agir sur l'utilisation du plan d'eau et des embarcations motorisées.
Suivi de l’état du lac. Cumuler les données pour garder à jour le bilan de santé du lac (profils d’oxygène et de température, transparence de l’eau, etc.) et les communiquer aux résidents.

Un des objectifs de l'APLSI est de regrouper les résidents pour mieux communiquer ensemble. Que ce soit pour partager des avis ou toute autre information, nous vous encourageons fortement à interagir avec nous en utilisant l'adresse courriel qui apparaît ci-dessous.

Je vous invite également à consulter:

- Plan directeur de l'eau de la CAPSA- Secteur Portneuf

-
Les enjeux

- le film « Réflexions»

- La diagnose de 2008

- Réseau de surveillance volontaire des lacs

Pierre Gourdeau
Responsable du comité environnement
Courriel : environnement@aplsi.com

Membres du comité : Alain Bardenet, Claire Lessard, André Martin, Georges Paradis, François Rhéaume, Marius St-Pierre, Luc Proulx

Le thème du mois en environnement:
MA BANDE RIVERAINE, J'EN PRENDS SOIN

Quoi de neuf en environnement?

UNE IMAGE VAUT MILLE MOTS !

Voici une vidéo, tournée à l’aide d’un drone, qui illustre bien le brassage des sédiments d’une zone peu profonde du lac en y circulant avec une embarcation motorisée.
Le court film montre la sortie du lac au Chien d’une motomarine puis l’entrée d’un canot qui va dans le sens contraire. On peut nettement voir le brassage des sédiments qui est toujours présent à la suite du passage du bateau motorisé. Il est impressionnant de constater l’effet du simple passage d’une embarcation motorisée dans un plan d’eau peu profond comme l’est le long couloir de la rivière au Chien.
Imaginez la situation un samedi ou un dimanche avec une circulation importante d’embarcations encore plus grosses et munies d’hélices…
Pensez-y la prochaine fois! La rivière au Chien est une zone très sensible, peu propice à la navigation et considérée comme le poumon du lac Sept-Îles. Il faut la protéger...
ENSEMBLE, NOUS LE POUVONS!

Par le Comité d’environnement – APLSI

POUR VOIR LA VIDÉO, CLIQUEZ SUR L'IMAGE.


RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LA GESTION DES BATEAUX MOTEUR

Voici les résultats du sondage réalisé par l’APLSI en juillet 2018 concernant le développement d’une approche visant à prévenir les effets néfastes de l’augmentation du nombre et de la puissance des embarcations moteurs sur notre lac.

• 212 membres de l’APLSI ont répondu au sondage. Le taux de réponse est donc de 52,4%.
• 71% des répondants considèrent que l’augmentation constante du nombre d’embarcations motorisées naviguant sur le lac et leur puissance accrue est un problème au Lac Sept-Îles.
• 62% des répondants vivent des conséquences de l’augmentation du nombre d’embarcations sur le lac et de la puissance des moteurs.
• Les principales conséquences nommées sont : les grosses vagues, le bruit, le bris des quais et le bris des embarcations amarrées au quai, l’érosion des rives, la difficulté de faire des activités nautiques non motorisées (canot, kayak, voile, baignade…), la sécurité et la perturbation de l’eau et de l’environnement.
• 75% des répondants croient qu’il est nécessaire pour l’APLSI d’intervenir dans ce dossier. Il y a eu 143 personnes qui ont suggéré des solutions pour corriger ou atténuer le problème. Une analyse exhaustive de toute cette information est en cours.

• En ce qui concerne les différentes propositions soumises dans le sondage, voici les résultats :

Proposition 1 : L’APLSI devrait mettre en place un comité de travail externe au CA, composé de membres de l’APLSI avec des opinions diverses, afin d’évaluer la situation et proposer d’autres solutions.
75% fortement ou assez d’accord et 25% peu d’accord ou pas du tout d’accord

Proposition 2 : L’APLSI devrait réglementer sa descente à bateaux pour limiter la puissance des moteurs à moins de 200 HP pour les nouveaux membres, tout en respectant un droit acquis (mise à l’eau peu importe la puissance de leur embarcation) pour les membres actuels.
61% fortement ou assez d’accord et 39% peu d’accord ou pas du tout d’accord

Proposition 3 : L’APLSI devrait réglementer sa descente à bateaux pour interdire la mise à l’eau des embarcations de type « speed boat » pour les nouveaux membres, tout en respectant un droit acquis (mise à l’eau peu importe le type d’embarcation) pour les membres actuels.
73% fortement ou assez d’accord et 27% peu d’accord ou pas du tout d’accord

Proposition 4 : L’APLSI devrait réglementer sa descente à bateaux pour interdire la mise à l’eau des embarcations de type « wake boat » et celles équipées de ballast pour les nouveaux membres, tout en respectant un droit acquis (mise à l’eau peu importe le type d’embarcation) pour les membres actuels.
67% fortement ou assez d’accord et 33% peu d’accord ou pas du tout d’accord

DEVANT CES RÉSULTATS, et tel que mentionné dans l’introduction du sondage, aucune décision ne sera prise de façon précipitée cet été. Le CA de l’APLSI a décidé DE NE PAS PRÉSENTER à l’Assemblée Générale Annuelle de l’APLSI (AGA) du 12 août prochain de proposition pour modifier les règlements de notre descente à bateaux.

Le CA de l’APLSI va mettre en place un comité de travail externe au CA, composé de membres de l’APLSI avec des opinions diverses, afin d’évaluer la situation, d’analyser l’ensemble des suggestions recueillies par le sondage et proposer au CA de l’APLSI des solutions pour la saison 2019.
Le CA de l’APLSI est conscient de la complexité du dossier et mise sur une réflexion supplémentaire pour en arriver à un consensus durable et harmonieux pour notre communauté.

Merci à tous les membres pour leur participation.

POUR VOIR LE DÉTAIL DES RÉPONSES, CLIQUEZ SUR LE TITRE


VOTRE INSTALLATION SEPTIQUE:COMMENT L'OPTIMISER

Les conséquences d’un mauvais traitement des eaux usées et comment optimiser la durée de vie de mon installation septique.

Le Service d'urbanisme de la Ville de Saint-Raymond a publié un article dans son journal d’information, LA FORCE DE L’INFORMATION.
Si vous voulez lire l’article cliquez sur le titre ou sur la photo: numéro de mars-avril 2018 à la page 9.



CRÉDIT D'IMPÖT CONCERNANT LES INSTALLATIONS SEPTIQUES

Vous faites exécuter des travaux de mise aux normes de votre installation septique cette année, n'oubliez pas que vous pourriez obtenir un crédit d'impôt remboursable.


Si vous désirez en savoir plus, CLIQUEZ SUR LE TITRE OU SUR LA PHOTO.



SEPTEMBRE 2018: MA BANDE RIVERAINE, J'EN PRENDS SOIN

Voilà un message que beaucoup de propriétaires du lac ont compris. En effet à la suite du nouveau règlement de la Municipalité (499-12) portant sur l’obligation de renaturaliser sa bande riveraine au lac Sept-îles, en date du 27 août 2015, 87% des propriétaires autour du lac ont obtenu leur conformité. À noter qu’en 2013, il n’y avait que 46% des riverains qui étaient conformes. Bravo à tous les riverains qui ont compris l’importance de protéger notre lac.
L’objectif du règlement est de protéger et d’améliorer la bande riveraine qui protège l’écosystème de notre lac. Une bande riveraine en santé capte le phosphore, l’azote et les polluants, réduit l’érosion occasionnée par les vagues en stabilisant la rive par l’enracinement des arbres et des arbustes, prévient l’envasement du lac, réduit les algues et les plantes aquatiques envahissantes et conserve une eau claire, froide et oxygénée, bénéfique à la faune aquatique.
Lorsque nous travaillons à renaturaliser notre bande riveraine, nous travaillons pour la santé de notre lac et pour la protection de la valeur de nos propriétés. Avis à ceux qui ne sont pas encore passé à l’action et qui ne sont pas conformes, car la municipalité prévoit mettre aux amendes les contrevenants.
Aménager sa rive, c’est investir chez soi.
MA BANDE RIVERAINE, J'EN PRENDS SOIN



NOUVEAU: CARTE-DÉPLIANT

Du NOUVEAU pour une navigation SÉCURITAIRE et RESPECTUEUSE sur le lac Sept-Îles.
À compter du 5 mai 2018, les membres de l’APLSI peuvent venir chercher au Club nautique leur nouvelle CARTE-DÉPLIANT.
Cette CARTE-DÉPLIANT a été conçue par le comité de l’environnement de l’APLSI pour faciliter à tous la navigation sur le lac Sept-Iles. Nous vous proposons de garder cette nouvelle CARTE-DÉPLIANT dans le coffre à gants de votre embarcation.
Pour une navigation sécuritaire et respectueuse, nous vous rappellons qu’il est recommandé de limiter la vitesse à 5km/heure dans les 7 zones sensibles du lac identifiées par nos bouées, de limiter la vitesse à 10 km/heure à moins de 30 mètres des rives et de vous éloigner le plus possible à l’approche de nageurs et d’embarcations non motorisées.

Demandez votre nouvelle CARTE-DÉPLIANT au gardien du club lors de votre prochaine visite.
Voyez le texte à l'endos de la carte en cliquant sur la photo.


LE GOUVERNEMENT ADOPTE UNE NOUVELLE LOI SUR LES MILIEUX HUMIDES

L'Assemblée nationale a adopté la toute première loi québécoise visant la conservation des milieux humides et hydriques.
Le Regroupement des organismes de bassin versant du Québec (ROBVQ) militait en faveur d'une telle loi depuis 2013, quand les études commandées par le gouvernement avaient révélé des proportions accablantes de milieux humides disparus ou perturbés, conséquences de profondes lacunes en matière d'encadrement légal.
Pour lire l'article, cliquez sur le titre.
(Source: TEMPO Bulletin d'information du ROBVQ, 26 juin 2017)